Recherches de fuites d’eau non destructives : quelle est la prise en charge des assurances ?

Les fuites d’eau peuvent être fatales pour une maison. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il est conseillé d’être attentif, de procéder à une détection et de les réparer le plus rapidement que possible. Il convient de préciser que les recherches de fuites d’eau non destructives sont une méthode efficace pour localiser et éviter des dommages futurs. Cela dit, comment se fait la prise en charge desdites recherches par les assurances ?

Assurance : quelle couverture pour les recherches de fuites d’eau non destructives ?

En matière de prise en charge des recherches de fuites par votre assureur, il est important de comprendre que plusieurs détails entrent en ligne. Il est donc recommandé de vous informer sur les sites comme https://www.msi-recherchedefuite.fr/fuite-eau-assurance/. En effet, ce dernier détaille assez clairement les différents cas que vous pouvez rencontrer lors d’un sinistre ou de la détection d’une fuite dans votre maison. Toutefois, en règle générale, la plupart des contrats d’assurance habitation couvrent :

A lire aussi : Qu'est-ce qui est le plus cher dans la construction d'une maison ?

  • les dégâts issus d’un tel sinistre ;
  • les recherches pour détecter ces fuites.

Cela dit, il vaut mieux, à chaque nouvelle souscription, vérifier les termes précis de votre contrat d’assurance. En effet, arrive que certaines compagnies d’assurance ne couvrent pas tous les types de recherches, ou encore, elles imposent une limite de coûts que vous ne devez pas dépasser. Il est également important de vérifier si votre assurance couvre uniquement les recherches effectuées par des professionnels certifiés ou s’il y a des restrictions de ce genre.

Quelles sont les étapes à suivre pour obtenir une prise en charge ?

La première action à poser lorsque vous détectez une fuite d’eau, c’est de contacter votre assureur pour :

Lire également : Pourquoi opter pour les services de dépannage d'un serrurier à Villeurbanne ?

  • signaler le sinistre ;
  • avoir des instructions ;
  • demander un remboursement.

Pour y arriver effectivement, notez que tous les documents liés aux recherches sont extrêmement importants. Vous devez donc les conserver comme preuves. Il s’agit notamment des pièces comme les devis et les factures. Par ailleurs, il est aussi conseillé de prendre des photos en cas de dégâts pour appuyer votre demande de remboursement.

Les types de recherches de fuites reconnus par la Convention d’indemnisation et de recours des sinistres immeubles (IRSI)

Il existe deux types de recherches de fuites. Tout d’abord, celles effectuées en amont de la déclaration de sinistre : plus concrètement, il s’agit ici d’enquêtes élaborées faites avant tout dommage. Le but de telles recherches, c’est d’éviter les dégâts que peut causer une fuite. Le plus souvent, ces investigations sont lancées par l’occupant du local, le propriétaire ou le syndic. Il est à noter que ce type de recherches est pris en charge par l’assureur personnel de celui qui a lancé le processus.
Ensuite, il y a la recherche de fuite par le gestionnaire unique qui intervient généralement après le sinistre. Le gestionnaire organise alors une nouvelle recherche de fuite. Ici, le coût de l’enquête est mis dans l’assiette du montant des dommages indemnisés.

Back to top